Des ouvrages de base sur les Histeridae

MAZUR.S. 1997. A world catalogue of the Histeridae  (Coleoptera: Histeroidea) BS. Wroclaw.Poland. 373 pp.

PL isbn 83-902025-8-1, published on November 30, 1997.

Cet ouvrage indispensable qui demanderait maintenant une nouvelle mise à jour fait l’inventaire des espèces par genre et donne toutes les synonymie, nomen nudum ect… ainsi que les références bibliographiques pour les espèces, genres, tribu, sous famille.

Dr AUZAT. 1916. Histeridæ gallo – rhénans.  probablement introuvable sinon en bibliothèque. Il est malheureusement incomplet car il manque les Saprinus (complété depuis lors par Michel Secq) mais reste d’un grand intérêt; 162 pp.

VIENNA.P. 1980. Fauna d’Italia Coleoptera HISTERIDAE. Edizioni Calderini Bologna. 386 pp.

en Italien. Isbn 88-7019-023-4. un ouvrage clair et utile.

YELAMOS.T. 2002. Fauna Iberica. Vol 17. Coleoptera Histeridae.Museo Nacional de Ciencias Naturales. 411 pp.

Isbn 84-00-08046-7

Pour consulter les travaux de Yves GOMY, Nicolas Degallier et Michel Secq :

Le bulletin de la société Entomologique de France ( voir lien)

La nouvelle revue d’Entomologie (Voir lien)

L’entomologiste (voir lien)

Le bulletin de l’Acorep  ( voir lien)

Sous famille des Histerinae (Gyllenhal, 1808)

Bibliographie: GYLLENHAL.L., 1808. Insecta Suecica . Classis I. Coleoptera sive Eleuterata. TomusI. Scaris, xii+572 pp.

Cette sous famille est caractérisée par une morphologie très variée de moyenne taille parfois grande. La strie frontale est souvent présente, sur le pronotum les stries marginales sont variables en forme et en nombre et peuvent parfois manquer.Le lobe prosternal est très développé et peut dissimuler la tête au repos. Ce qui implique une tête rétractile. Les fossettes anténaires sont importantes. Les stries elytrales sont parallèles à la suture. on peut trouver des stries epipleurales ainsi que des stries marginales et subhumérales. Pattes dilatées surtout les pattes antérieures avec un sillon tarsal très marqué. Edéage de structure variable avec le lobe médian très sclérifié ce qui est utile pour la systématique de quelques genres.

cette sous Famille se divise en quatre tribus:

1 – PLATYSOMATINI

2- HOLOLEPTINI

3- HISTERINI

4- EXOSTERNINI

Clés de détermination des tribus

La massue antennaire avec deux sillons obliques de chaque côté. corps très déprimé, sillon tarsal courbé en forme de S, profond……………………………………………………. 2

La massue  antennaire avec deux sillons droits et complets que délimitent les deux premiers articles ou bien seulement avec deux séries subapicales de soies laissant le reste de la massue totalement fusionnée et sans sutures ni sillons visibles….3

2 – Tête rétractile dans le prothorax, non horizontale et dotée de mandibules falciformes, propigidium de longueur normale. Platysomatini

Tête non rétractile dans le propronotum, non horizontale avec de grandes  mandibules, propigidium trés grand en prolongement des élytres (même plan).  Les antennes sont insérés sur les bords latéraux du front, entre la base des mandibules et les yeux. Hololeptini

3 – massue antennaires avec deux sillons profonds complets à la base qui délimitent les deux premiers articles. Front séparé de l’épistome par une strie frontale souvent interrompue en son milieu. Tibias antérieurs triangulaires. Elytres ayant généralement des stries parallèles à la suture. Histerini

Massue antennaire sans sillons profonds et complets avec seulement deux series subapicales de soies et le reste de la massue totalement fusionnée. Paramères simples. Exosternini


bibliographie

Platysomatini; LEACH.W.E., 1817. A sketch of the characters of the stripes and genera of the family Histeridae. Zool.Misc., 3:76-79.

hololeptini; HOPE.F.W. ,1840. The coleopterist’s manual, part the third, containing various families, genera and species of beetles, recorded by LINNAEUS and FABRICIUS; Also, descriptions of newly discovered and unpublished insects. London, 191 pp.

Histerini; GYLLENHAL.L., 1808. Insecta Suecica . Classis I. Coleoptera sive Eleuterata. TomusI. Scaris, xii+572 pp.

Exosternini; BICKHARDT, 1914. Entomol.Bl., 10 (9-12): 308

LISTE DES GENRES

platysomatini

Cylister

Platylister

Platysoma

Histerini

Pactolinus

Pachylister

Atholus

Merohister

Hister

Margarinotus

Hololeptini

Hololepta

Exosternini

Phelister


de la « protection » des insectes

Un arrêté du 23 avril 2007 fixe la liste des insectes protégés en France pour ce qui concerne les coléoptères, il s’agit :

des Aphaenops (Aphaenops spp.) (Bonvouloir, 1861)

de Carabus auratus spp.Honnorati (Dejean, 1826)

de Chrysocarabus auronitens spp.Cupreonitens (Chevrolat,1861)

de Chrysocarabus solieri (Dejean, 1826)

de Hydraphaenops spp. (Jeannel, 1916)

des Trichaphaenops spp (Jeannel,1916)

Des autorisations peuvent être demandées et délivré par le Préfet du département.

Ceci part d’un bon sentiment, les moyens de rétorsion sont puissants car l’administration peut confisquer le matériel entomologique et la voiture du contrevenant.

Les histeridae ne sont pas concernés, il est vrai qu’ils ne sont pas sujet à tractations commerciales et c’est tant mieux. Cependant on peut se demander si ce ne sont pas encore des mesures « boboisantes » de façades quand on pense au massacre engendré par les produits chimiques dans les champs et  à l’urbanisation sauvage. Il faudra mesurer aussi l’impact sur les nouvelles vocations d’entomologistes qui deviennent aussi une espèce en voie de disparition. Conclusion, le mieux est l’ennemi du bien.

Antenne et patte anterieure

Cette photo partielle d’histeridae montre la patte antérieure denticulée vers l’extérieur, suivant l’espèce le nombre de dents varie, à l’extrémité le tarse est composée de plusieurs articles.

L’antenne est composée de trois parties et se présente généralement coudée. La premier partie s’appelle le Scape, c’est la partie qui se trouve insérée près de l’œil. La deuxième partie, plus filiforme est composée de sept article : le Funicule. Sur le funicule repose la massue qui est composée de trois segments.